Vae Victis - Excalibur - Clickletras.com.br


Letra Excalibur

"Brocéliande, forêt mythique des chevaliers de la table ronde, est impénétrable à ceux qui nient la réalité des légendes. Au-delà du miroir magique où se reflètent les ombres évanescentes des dames du lac, c'est dans cet espace clos, peuplé de fées et d'enchanteurs, que nos rêves vagabondent à la recherche d'Excalibur, attendant dans son rocher la venue du roi Arthur, ou bien encore du Graal, enjeu suprême d'une " quête " intérieure inaccessible derrière les frondaisons des arbres de la forêt. On aurait pu croire le mythe rompu lorsqu'un incendie ravagea ce temple de notre mémoire. La nature a su néanmoins reprendre ses droits. Aujourd'hui, ce sont les hommes, qui par leur bêtise et leur lâcheté, veulent noyer cette forêt enchanteresse où les étangs et les chênes gardent à jamais la mémoire de la fée Viviane, de Merlin, de Lancelot et de ses compagnons. Peut-on profaner un lieu de culture au nom de l'utilitarisme stérile qui tient actuellement lieu de philosophie dans un monde désenchanté ? Qu'on le veuille ou non, Brocéliande est un sanctuaire, c'est-à-dire un lieu sacré. La flamme indestructible du royaume des légendes brûlera toujours dans le c?ur des hommes, plus forte que la mort et le temps qui passe".


" Nulle forêt au monde n'est plus sacrée que celle de Brocéliande " Jean Cau


Caressée par la brume qui l'enlace jalousement
La lame plantée dans un rocher impénétrable
Elle attend prisonnière l'heure de sa délivrance
Figée dans sa gangue de granit jusqu'à la garde


Arthur saisit l'épée et d'un geste viril
L'arrache insolemment de sa geôle de pierre
Et dresse Excalibur, dure foudre invincible
Ferment de l'unité du roi et de sa terre


Excalibur


Marchant sur des sentiers qui ne mènent nulle part
Des chevaliers perdus errent dans la forêt
Ils cherchent le chemin qui les mènera au Graal
Eprouvés, fatigués par leur quête éternelle


Détournés de leur route au hasard d'une clairière
Le temps d'un corps à corps, ils terrassent les spectres
Tombant sous le charme de créatures enchanteresses
Envoûtés par leurs innombrables sortilèges


Excalibur


Allongé sur la mousse de la forêt profonde
Un vieil homme sauvage dont le nom est Merlin
A percé les secrets du souffle du dragon
Enchante l'avenir et lit dans le destin


Caché dans la nature aux multiples apparences
L'ombre du vieux démiurge plane sur Brocéliande
Cathédrales de chênes aux étendues immenses
Menacée par les hommes et leurs égarements


Excalibur


Les progrès sans limites du monde matériel
Qui prétendent ignorer la mémoire éternelle
Ne pourront profaner le royaume des légendes
Car l'esprit de Merlin enchante Brocéliande.